Publicité

Infertilité

  • Insuffisance ovarienne et infertilité : optimiser la prise en charge

    Publié le 10 Nov 2016

    F. LEPERLIER, CHU de Nantes

    Dix à 20 % des patientes consultant pour infertilité présentent une insuffisance ovarienne prématurée (IOP) induisant une prise en charge plus complexe et des chances de grossesse diminuées. Quelle procédure d’assistance médicale...

    Lire la suite
  • Place de la cœlioscopie dans le bilan d’infertilité

    Publié le 5 Oct 2016

    M. CARBONNEL, Hôpital Foch, Suresnes

    La cœlioscopie reste à ce jour le gold standard des examens diagnostiques dans les anomalies anatomiques pelviennes associées à l’infertilité. Souvent négligé au profit d’un passage rapide en fécondation in vitro, sa place dans...

    Lire la suite
  • Adénomyose et infertilité

    Publié le 16 Août 2016

    M. ZITOUN(3), R. CABRY(1), F. SCHEFFLER(1), N. BELHADRI-MANSOURI(1), N. CELTON(1), M. BENKHALIFA(1), H. COPIN(1), J. GONDRY(2) – 1. Service de médecine et biologie de la reproducion – cytogénétique – CECOS de Picardie - 2. Service de gynécologie-obstétrique - 3. Service de radiologie – imagerie de la femme, CHU d'Amiens

    L’adénomyose est la présence anormale d’îlots endométriaux, entourés d’une prolifération de fibres musculaires lisses, au sein du myomètre au-delà de 2,5 mm par rapport à la cavité utérine. Le...

    Lire la suite
  • Déclenchement de l’ovulation par les agonistes GnRH

    Publié le 10 Juin 2016

    A. GUIVARC’H-LÉVÊQUE, Clinique mutualiste La Sagesse, Rennes

    Le déclenchement de l’ovulation par agoniste du GnRH est aussi efficace que par l’hCG en termes d’efficacité, et a l’énorme avantage de supprimer le risque d’hyperstimulation ovarienne. En revanche, il entraîne une insuffisance...

    Lire la suite
  • Aplasie vaginale : annonce et prise en charge

    Publié le 10 Mar 2016

    C. LOUIS-SYLVESTRE, Département mère-enfant, Institut Mutualiste Montsouris, Paris ; Centre de Référence des Pathologies Gynécologiques Rares (CRPGR)

    L’aplasie vaginale touche environ 1/4 000 filles, cette pathologie n’est donc pas si rare et tout praticien généraliste, gynécologue ou pédiatre peut être amené à la diagnostiquer et être ensuite confronté à une...

    Lire la suite
  • Agoniste de la GnRh et cancer du sein

    Publié le 13 Nov 2015

    C. SONIGO, A. THOMIN, Service de médecine de la reproduction, hôpital Jean-Verdier, Bondy ; Service de gynécologie-obstétrique, Médecine de la reproduction, hôpital Tenon, Paris

    Grâce au dépistage précoce et aux progrès thérapeutiques en oncologie, les taux de survie observés chez les jeunes patientes atteintes de cancer du sein sont de plus de 90 %.

    Ces taux de survie sont obtenus au prix de traitements potentiellement...

    Lire la suite
  • La vitrification et le transfert différé : nouvelle option

    Publié le 14 Oct 2015

    V. GAYET, Port-Royal, Hôpitaux universitaires, Paris

    Depuis le développement de la fécondation in vitro (FIV), la proportion de transfert d’embryons congelés a largement augmenté.

    La cryopréservation embryonnaire par vitrification est maintenant une technique de routine pour les...

    Lire la suite
  • La vitrification ovocytaire de convenance : l’expérience espagnole

    Publié le 8 Juin 2015

    V. VERNAEVE, M. J. LÓPEZ, F. POISOT, Clínica Eugin, Barcelone (Espagne)

    Le report de la maternité au-delà de la trentaine est une réalité dans les pays occidentaux. On est ainsi confronté à une recrudescence d’infertilité par insuffisance ovarienne. Depuis ces dernières années, grâce aux...

    Lire la suite
  • Restauration de la fertilité : les trompes et les ovaires

    Publié le 12 Jan 2015

    F.-X. AUBRIOT, C. CHAPRON, D. DE ZIEGLER, hôpital Cochin, Paris

    Restaurer une anatomie pelvienne normale n’est jamais une perte de temps. En dehors des grossesses obtenues naturellement dans des conditions plus agréables que la FIV, cela permet dans certains cas d’améliorer les résultats de celle-ci. Cette restauration ne doit...

    Lire la suite
  • L’aide médicale à la procréation induit-elle des anomalies épigénétiques ?

    Publié le 28 Nov 2014

    Y. LE BOUC, APHP, hôpital d’enfants Armand-Trousseau, Explorations fonctionnelles endocriniennes pédiatriques, UPMC Paris 6-INSERM U938, Paris

    L’assistance médicale à la procréation (AMP) incluant FIV, ICSI, cryoconservation des embryons, transfert précoce ou tardif, a profondément transformé le traitement de l’infertilité et compte maintenant pour environ 2 % des naissances...

    Lire la suite
Publicité