Version PDF

Endocrinologie

14 avr 2010

Nouveaux mécanismes moléculaires impliqués dans l’activité de LH

Dr Stéphanie Bernard
Quelle est la signification physiologique de la di ou oligomérisation du récepteur de LH (LH-R) ? Le récepteur de LH (LH-R) fait partie de la grande famille des récepteurs couplés aux protéines G, qui est la plus large famille de gènes chez l’humain, et dont le rôle intervient dans la régulation des sens (tact, vision, odorat, goût) et dans de multiples médiations de neurotransmetteurs et hormones. Ces récepteurs fonctionnent sous forme de dimères, ce qui les rend particulièrement spécifiques, et permet le développement d’activateurs ou de bloqueurs sélectifs spécifiques.
Les travaux présentés ici montrent que la complémentation fonctionnelle - par l’intermédiaire de la formation de dimères fonctionnels - entre un récepteur déficient au niveau de la signalisation et un déficient au niveau de la liaison peut parvenir à préserver in vivo le phénotype sauvage de la souris mâle Knock Out et à prévenir l’hypogonadisme et la stérilité (Rivero-Müller, PNAS, 2010). Ainsi, l’homodimérisation des récepteurs des gonadotrophines est un mode d’activation physiologique pertinent de ces récepteurs.

Attention, pour des raisons réglementaires ce site est réservé aux professionnels de santé.

pour voir la suite, inscrivez-vous gratuitement.

Si vous êtes déjà inscrit,
connectez vous :

Si vous n'êtes pas encore inscrit au site,
inscrivez-vous gratuitement :

publicité
publicité