Version PDF

Recommandations et attitude pratique

25 mar 2009

Lutter contre la sédentarité chez les femmes

Une étude randomisée multicentrique réalisée en Nouvelle-Zélande a évalué les bénéfices et les risques d’une intervention visant à promouvoir la pratique d’une activité physique chez un millier de femmes âgées de 40 à 74 ans, très sédentaires. L’intervention consistait à inciter les femmes à pratiquer une activité physique régulière, conseillée par le médecin et supervisée par une infirmière, avec un suivi téléphonique régulier durant 9 mois.
  Si, au début de l’étude, environ 10 % des participantes faisaient environ 150 minutes d’activité physique modérée par semaine, ce pourcentage a augmenté à 43 % et 30 % à 12 mois dans les groupes d’intervention et témoin respectivement. Les scores de qualité de vie (fonctionnement physique et santé mentale) se sont davantage améliorés dans le groupe d’intervention. Un bémol toutefois, les femmes participant au programme d’intervention ont présenté davantage de chutes et de lésions physiques. On peut aussi déplorer qu’aucune des variables cliniques ou biologiques évaluées durant cette période, qu’il s’agisse du poids ou des paramètres métaboliques, n’ait été modifiée pendant l’intervention.

Attention, pour des raisons réglementaires ce site est réservé aux professionnels de santé.

pour voir la suite, inscrivez-vous gratuitement.

Si vous êtes déjà inscrit,
connectez vous :

Si vous n'êtes pas encore inscrit au site,
inscrivez-vous gratuitement :

publicité
publicité