Version PDF

Imagerie

23 nov 2011

Le HD Live, révolution dans la visualisation 3D du foetus

B. BENOIT, hôpital Princesse Grace, Monaco J.-M. LEVAILLANT, CHU Kremlin-Bicêtre
Le HD LIVE est une nouvelle technologie présentée par General Electric, à l’ISUOG, congrès mondial d’échographie gynécologique et obstétricale à Los Angeles en septembre 2011.
Il s’agit d’un nouveau mode de surfaçage permettant une meilleure analyse de la peau et une analogie encore plus précise avec le réel. Le principe repose sur la possibilité de changer la position de l’éclairage de l’image ; en effet, jusqu’à aujourd’hui, la position de l’éclairage était toujours dans le sens de la visualisation. Le logiciel, développé pour la nouvelle gamme de machines G.E. et commercialisé dans les prochaines semaines en France, permet de surligner certaines parties du corps du foetus et d’être plus précis dans le diagnostic. Au stade foetal par exemple, la position de la lumière permet de mieux faire ressortir les traits au niveau du visage, proche du réel, avec un intérêt accru dans la dysmorphie et les malformations de la face. Elle permet également, dans toutes les malformations, de visualiser, grâce à l’éclairage, les détails de la pathologie.   Figure 2. Le nouveau système de visualisation permet de modifier la position de la lumière : ici, cliché de gauche, lumière par en haut à gauche ; cliché de droite : éclairage par en bas à gauche avec effet d’ombre.   Figure 3. Déclinaison des différentes positions de l’éclairage, symbolisée par le point blanc sur la boule ; à noter, en bas au milieu, l’éclairage par l’arrière.   Figure 4. Embryon de 8 SA : le surfaçage HD LIVE permet une meilleure segmentation des structures tissulaires : exemple des membranes amniotiques   Figure 5. Planche d’embryons aux différentes semaines de gestation du premier trimestre, avec des éclairages différents.   Figure 6. Échographie au 2e trimestre : l’éclairage modifie considérablement le relief, le dessin et les contours des structures : par exemple, la lèvre sur les deux clichés de droite.   Figure 7. Même volume d’une trisomie 18 : traité en HD à droite : meilleure visualisation de l’insertion du cordon sur l’omphalocèle.     Figures 8,9,10. Malformations au premier trimestre : la précision de l’écho-embryologie est impressionnante.   Figures 11, 12,13. Autres anomalies : par exemple la figure 12 montre une précision importante dans l’analyse des anses intestinales.   Figures 14 a et b. L’étude en HD permet de visualiser avec une plus grande précision la frontière entre la lèvre rouge et la lèvre blanche dans la fente labiale.   Figures 15, 16, 17, 18, 19. Anomalies de la face : le travail sur l’éclairage surligne le détail clinique important.   Figures 20, 21. Trisomie 21 : même volume analysé en surfaçage classique et en surfaçage HD ; le critère de la petite bouche est bien visualisé sur le surfaçage classique mais l’inclinaison des fentes palpébrales est mieux vue sur le cliché en surfaçage HD.  

Attention, pour des raisons réglementaires ce site est réservé aux professionnels de santé.

pour voir la suite, inscrivez-vous gratuitement.

Si vous êtes déjà inscrit,
connectez vous :

Si vous n'êtes pas encore inscrit au site,
inscrivez-vous gratuitement :

publicité
publicité