Version PDF

Sexologie

01 mai 2012

Amour végétal ou amour métallique ?

Philippe BRENOT, Directeur des enseignements de sexologie et sexualité humaine à l’université Paris-Descartes

Le sentiment amoureux est quelque chose de bien mystérieux que nous vivons, que nous ressentons, que nous expérimentons à la lueur de notre propre histoire et de celle des gens qui nous entourent ou même de nos patientes et patients qui sont amenés à nous en parler. Comme pour de nombreuses notions de l’ordre de l’intimité, ce mot ne recouvre pas les mêmes représentations entre les hommes et les femmes.

Cette courte histoire permet d’en comprendre certaines différences. Marika a 28 ans, elle est photographe et vit seule depuis assez longtemps mais entretient des relations intimes avec des garçons qu’elle nomme ses « sex-friend », dont, parfois, elle est aussi amoureuse. Elle parle ainsi d’un ami qu’elle vient de revoir : « J’ai revu hier Adrien, un ancien " sex-friend " que j’ai bien aimé, j’ai même été amoureuse de lui à un certain moment, sans qu’il le sache vraiment. On a passé une très agréable soirée et on a dormi ensemble, mais sans faire l’amour, car pour moi, depuis plusieurs années, il est devenu un ami que j’aime beaucoup. C’est pourquoi j’ai été très étonnée de sa demande, il m’a demandé si on ne pourrait pas se mettre ensemble (non pas se remettre ensemble, car nous n’avons jamais été dans une relation de couple) ». Je lui ai répondu : « Non, c’est trop tard ! On a raté le coche. » Il a eu l’air désemparé, je n’ai pas vraiment compris pourquoi. » Marika parle de son étonnement devant les réactions de son ami qui, lui, est très surpris de sa « fin de non-recevoir ». Amour métallique Pour moi qui suis à l’écoute d’hommes et de femmes depuis plus de trente ans, rien ne me surprend de tout cela, car nos modes d’attachement et nos façons d’exprimer nos sentiments sont extrêmement différents. Aucun écrit ni aucune recherche scientifique n’existe en la matière, car l’amour est du domaine de la philosophie ou de la littérature. J’ai seulement une représentation personnelle que je me propose de vous livrer ici : mon impression la plus profonde est que nos deux sentiments amoureux, féminin et masculin, ne sont pas de même nature. Le sentiment masculin semble assez solide, voire inoxydable. Dans mon étude sur les hommes1, on peut être surpris de la proportion d’hommes qui se disent très amoureux de leur partenaire : 92 %. Ce sentiment semble alors très entier, voire binaire : un homme est, soit amoureux, soit il ne l’est pas, il existe rarement des nuances ou des intermédiaires.   Amour végétal Le sentiment féminin semble de toute autre nature. Depuis près de vingt ans je pose cette question aux femmes que je rencontre en thérapie : « Êtes-vous amoureuse de votre partenaire ? », les femmes y répondent par de nombreuses nuances : « Plus comme avant », « je l’aime profondément mais ne suis plus amoureuse », « ça dépend des moments », « je le suis plus qu’il y a quelques années »… Et toute femme sait de quelle façon ce sentiment est fragile, peut s’estomper voire s’éteindre, alors que le sentiment masculin n’a pas l’air de suivre le même chemin. Je me figure ainsi le sentiment féminin comme de nature végétale, nécessitant d’être arrosé régulièrement, voire tous les jours, sinon il peut flétrir et disparaître. Si nous reprenons l’exemple décrit plus haut, Marika comprend difficilement que son sex-friend, devenu ami, lui demande de se mettre en couple, car pour elle, le sentiment, s’il a été amoureux pendant un temps, s’est muté en amitié et une reprise de la passion ne lui paraît pas possible. À l’opposé, son ami qui est certainement amoureux en secret depuis longtemps, n’a pas dû ressentir des modifications notables du sentiment qu’il porte à Marika et sa demande s’inscrit de façon intemporelle, elle aurait pu être formulée de la même manière il y a un an ou, pourquoi pas, dans un an. Le lien masculin semble ainsi beaucoup plus « inoxydable » ! Nous avons beaucoup à comprendre du vécu de l’autre sexe car nous échangeons des mots qui n’ont pas les mêmes représentations.

Attention, pour des raisons réglementaires ce site est réservé aux professionnels de santé.

pour voir la suite, inscrivez-vous gratuitement.

Si vous êtes déjà inscrit,
connectez vous :

Si vous n'êtes pas encore inscrit au site,
inscrivez-vous gratuitement :

publicité
publicité