Version PDF

Imagerie

30 juin 2016

L’échographie périnéale : savoir repérer les bandelettes sous-urétrales

J.-M. LEVAILLANT*, G. LEGENDRE** – *CHU du Kremlin-Bicêtre, **CHU d’Angers

Il faut bien positionner la sonde vaginale entre les lèvres, avant l’ouverture du vagin. Pratiquer une échographie 2D en coupe sagittale, lors des mouvements de poussée de la patiente, afin de quantifier l’avancée et la bascule de l’urètre et de la vessie. Reconstruire le périnée en coupe frontale 3D pour analyser la symétrie des muscles releveurs et l’angle périnéal.

Comment faire une échographie du périnée   Il faut bien positionner la sonde vaginale entre les lèvres, avant l’ouverture du vagin. Figure 1. Technique d’échographie périnéale (transpérinéale). La sonde est placée sur l’urètre avec un angle de 45° sans aucune pression.   En cas de fuites urinaires • Pratiquer une échographie 2D en coupe sagittale, lors des mouvements de poussée de la patiente, afin de quantifier l’avancée et la bascule de l’urètre et de la vessie. • Reconstruire le périnée en coupe frontale 3D pour analyser la symétrie des muscles releveurs et l’angle périnéal.   Figure 2. Périnée normal. Muscles releveurs symétriques et épais de plus de 6 mm (flèches). Angle périnéal inférieur à 40°.   En postopératoire, après la pose de bandelettes sous-urétrales • En échographie 2D, l’extrémité de la bandelette sous-urétrale (BSU) est située dans le tiers moyen de la longueur de l’urètre. • En reconstruction 3D, la bandelette apparaît bien étalée, sans twist, ni asymétrie d’insertion.   Figure 3. Plan sagittal de référence. De droite à gauche : vessie, urètre, vagin et canal anal. V : Vessie – U : Urètre – Va : Vagin – Ca : Canal anal.   Le compte-rendu pour le chirurgien   Échographie diagnostique d’une patiente jamais opérée Il n’existe encore aucun élément scientifiquement démontré de l’utilité d’une échographie dans cette situation, mais la simplicité de cet examen et sa précision en font un outil d’avenir.   Figure 4. Bandelette sous-urétrale (flèches) bien positionnée en coupe sagittale, située au niveau du tiers moyen de l’urètre (U). Biométrie utile • En échographie 2D La coupe sagittale permet de visualiser les mouvements du bec vésical et de l’urètre à l’effort, à partir de la position de repos. Biométrie réalisable en fonction de l’existence ou non de signes urinaires.   Figure 5. Coupe axiale. Bandelette sous-urétrale bien positionnée (flèches). Étalement symétrique de la bandelette sous l’urètre. – L’avancée du bec vésical (normale : < 2 cm). – La bascule du bec vésical (normale : < 2 cm). – L’avancée de l’urètre avec ou sans collapse de l’urètre lors de l’effort de poussée par réponse binaire oui/non. • En reconstruction 3D – L’épaisseur du muscle levator ani, à gauche et à droite du vagin (normale 6 ± 2 mm). – L’angle périnéal des muscles releveurs (normale : ≤ 40°).   Figure 6. Maillage de la bandelette urinaire facilement individualisable, hyperéchogène (flèche).   Échographie du périnée • En postopératoire d’une cure d’incontinence par bandelette sous-urétrale. • Ou en postopératoire d’une cure de prolapsus avec prothèse intervésico-vaginale ou/et inter-rectovaginale, que le prolapsus ait été opéré par voie vaginale ou par voie abdominale. Pour les BSU, la bandelette doit se situer idéalement dans le tiers moyen entre l’orifice proximal et l’orifice distal de l’urètre.   Figure 7. Bandelette sous-urétrale de type TOT (flèches), parfaitement étalée, sans asymétrie ni twist. Technique d’acquisition classique du périnée, puis coupe coronale oblique en haut et en dedans. Mode maximal et coupe épaisse.   Rubrique coordonnée par J.-M. LEVAILLANT, Créteil

Attention, pour des raisons réglementaires ce site est réservé aux professionnels de santé.

pour voir la suite, inscrivez-vous gratuitement.

Si vous êtes déjà inscrit,
connectez vous :

Si vous n'êtes pas encore inscrit au site,
inscrivez-vous gratuitement :

publicité
publicité