Version PDF

La dysménorrhée primaire fréquente, sous diagnostiquée et curable

Kho K A et coll. JAMA 2019 ; publication en ligne le 19 décembre. doi: 10.1001/jama.2019.16921

La dysménorrhée primaire débute généralement dans l’adolescence, après l’établissement des premiers cycles ovulatoires. Les douleurs sont liées à une libération excessive de prostaglandines lors de la perte de la muqueuse endométriale. Les prostaglandines provoquent une hypercontractilité du...

Attention, pour des raisons réglementaires ce site est réservé aux professionnels de santé.

pour voir la suite, inscrivez-vous gratuitement.

Si vous êtes déjà inscrit,
connectez vous :

Si vous n'êtes pas encore inscrit au site,
inscrivez-vous gratuitement :

04 mar 2020