Version PDF

Haut risque familial du cancer du sein et de l’ovaire : moins de la moitié des gènes impliques sont identifiés

Rowley SM et coll. Genet Med 2019 ; 21 : 913-22.

En Australie, toutes les femmes de 50 à 74 ans participant au programme de dépistage bisannuel du cancer du sein ont été invitées à bénéficier d’un prélèvement d’ADN afin de rechercher les mutations délétères de 11 gènes impliqués dans le cancer du sein et de l’ovaire. Trente-huit femmes (0,64 %)...

Attention, pour des raisons réglementaires ce site est réservé aux professionnels de santé.

pour voir la suite, inscrivez-vous gratuitement.

Si vous êtes déjà inscrit,
connectez vous :

Si vous n'êtes pas encore inscrit au site,
inscrivez-vous gratuitement :

17 avr 2019