Version PDF

Le syndrome génito-urinaire de la ménopause a un impact négatif sur la qualité de vie

Moral E et coll. Menopause 2018 ; 25 (12) : 1418-23.

L’étude observationnelle espagnole GENISSE (n = 430) menée par 125 gynécologues a eu pour objectif de mesurer le retentissement du syndrome génito-urinaire de la ménopause (SGM) sur le bien-être, l’activité quotidienne et la qualité de vie des femmes ménopausées. Toutes les femmes ont répondu au...

Attention, pour des raisons réglementaires ce site est réservé aux professionnels de santé.

pour voir la suite, inscrivez-vous gratuitement.

Si vous êtes déjà inscrit,
connectez vous :

Si vous n'êtes pas encore inscrit au site,
inscrivez-vous gratuitement :

07 fév 2019