Version PDF

Rupture utérine : différer d’au moins deux ans la grossesse suivante

Peker N et coll. Ginekologia Polska 2020 ; 91(2) : 95-9.

Le but de ce travail rétrospectif (n = 67) turque était d’examiner le devenir des grossesses après rupture d’un utérus gravide non cicatriciel (RUNC) et le moment optimal de la césarienne. Une dose excessive d’ocytocine au début du travail a pu être incriminée ou une disproportion fœto-pelvienne...

Attention, pour des raisons réglementaires ce site est réservé aux professionnels de santé.

pour voir la suite, inscrivez-vous gratuitement.

Si vous êtes déjà inscrit,
connectez vous :

Si vous n'êtes pas encore inscrit au site,
inscrivez-vous gratuitement :

15 mar 2021