JOURNAL //
ARTICLE

Imprimer PDF Envoyer à un confrère

Endocrinologie

8e Congrès Européen d'Endocrinologie. Le foetus, de la thyroide aux surrénales

Publié le 6 Avr 2006

Dr Jean-Michel Brideron

Vignette 8e Congrès Européen d'Endocrinologie. Le foetus, de la thyroide aux surrénales
ECE. Glasgow - 6 avril 2006. Les anomalies génétiques de la synthèse des stéroïdes et les pathologies thyroïdiennes constituent les deux groupes d'endocrinopathies foetales qu'il est possible de traiter in utero.
Connectez-vous ci-dessous pour pouvoir lire cet article.
De la nécessité d'une corticothérapie maternelle En présence d'une suspicion d'hyperplasie congénitale des surrénales (HCS) par déficience en 21-ou 11-hydroxylase, l'administration de dexaméthasone à la mère induit un arrêt de fonctionnement de l'axe hypothalamo-hypophyso-surrénalien foetal. Si l'anomalie est confirmée à partir d'une biopsie de trophoblaste ou d'une amniocentèse, cette thérapeutique sera poursuivie tandis qu'il sera possible de l'arrêter chez les foetus de sexe masculin et chez les foetus féminins non affectés. Les études épidémiologiques de suivi n'ont pas révélé d'effets indésirables à court terme avec ce mode de traitement sous réserve d'en respecter strictement les modalités. Cependant, les données chez l'animal et les études disponibles sont moins rassurantes à plus long terme et il n'est pas connu à ce jour si cette corticothérapie maternelle prolongée ne pourrait pas induire des perturbations métaboliques foetales responsables de pathologies métaboliques à l'âge adulte. Le traitement endocrinien in utero des HCS doit donc être réalisé par des équipes de référence et toujours dans le cadre strict d'études expérimentales. De la nécessité d'administrer des hormones thyroidiennes au foetus L'injection intra-amniotique d'hormone thyroïdienne a été utilisée avec succès pour réduire la taille du goitre du foetus de mère sous traitement anti-thyroïdien et en présence d'un hypothyroïdisme congénital. En l'absence de goitre, il n'y a pas de consensus à propos de l'intérêt du traitement hormonal in utero. La majorité des cas d'hypothyroïdies détectées par le screening néonatal paraissant avoir un bon pronostic ultérieur il est possible qu'un traitement institué précocement dès la naissance soit suffisant dans cette situation. Les données sont insuffisantes en ce qui concerne la prise en charge prénatale de la maladie de Basedow maternelle. Il semblerait cependant que les enfants pourraient présenter des problèmes endocriniens à type de thyrotoxicose prénatale, d'hypothyroïdisme néonatal souvent sous-diagnostiqués. Des études prospectives restent donc nécessaires essentiellement dans les pathologies thyroïdiennes auto-immunes ainsi que pour juger du pronostic à long terme des enfants avec HCS traités in utero par corticothérapie.

 

VOUS ÊTES DÉJÀ INSCRIT SUR LE SITE :

 

VOUS NÊTES PAS ENCORE INSCRIT,
CRÉEZ VOTRE COMPTE :

PLUS D'ARTICLES SUR LE MÊME THÈME

  • Faut-il évaluer la réserve ovarienne après 35 ans ?

    Publié le 7 Mai 2015

    M. PASQUIER, Unité d’AMP, Centre hospitalier intercommunal, Créteil

    Le délai de la première grossesse dans la société actuelle implique que nous rencontrons dans notre pratique quotidienne des femmes de 35 ans ou plus ayant le projet à court ou moyen terme de mettre en route une grossesse. Sur leur demande, ou de notre propre...

    Lire la suite
  • Vaccins HPV : expériences vaccinales dans le monde

    Publié le 7 Mai 2015

    F. NICOLAS, J. LEVEQUE, CHU Anne de Bretagne, Rennes

    Une vaccination HPV précoce et organisée comme en Angleterre ou en Australie est la clé d’une couverture vaccinale optimale et d’une bonne observance du schéma vaccinal à 3 doses*. La France a modifié ses recommandations en permettant une...

    Lire la suite
  • Trachélectomie élargie : pourquoi, pour qui et comment ?

    Publié le 7 Mai 2015

    J.-S. KRAUTH, J. DUBUISSON, F. GOLFIER, D. RAUDRANT, CHU Lyon Sud, Pierre Bénite

    La trachélectomie élargie (ablation chirurgicale du col de l’utérus) par voie vaginale est une intervention chirurgicale arrivée à maturité. Elle offre une sécurité sur le plan carcinologique pour les cas sélectionnés...

    Lire la suite

Publicité

Publicité

Articles les plus vus

Publicité

Thematique
Agenda
Journal

GYNECOLOGIE OBSTETRIQUE PRATIQUE
Numéro 1 en audience
auprès des gynécologues médicaux et obstétriciens libéraux
Enquête CESSIM
Printemps 2014
Contact Abonnement en ligne

Publicité