Attention, pour des raisons réglementaires, ce site est réservé aux professionnels de santé.

Merci de vous identifier avant d'accéder aux rubriques de votre choix.


Pour tout renseignement relatif à votre inscription, contactez-nous par mail (info@len-medical.fr) ou par téléphone : 01 47 55 31 72

Une fois votre identification effectuée, vous disposerez d'un "identifiant" personnel et d'un mot de passe qui vous permettront d'accéder définitivement aux rubriques du site.

Vous êtes déjà inscrit au site,
Merci de saisir votre identifiant et votre mot de passe :

VOUS ÊTES DÉJÀ INSCRIT SUR LE SITE :

ATTENTION : Il est indispensable, pour vous identifier, que votre navigateur (Internet Explorer ou Mozilla Firefox) soit réglé en niveau 'moyen' dans les paramètres de sécurité et qu'il accepte les cookies.

Vous n'êtes pas encore inscrit au site,
Merci de compléter le formulaire ci-dessous.
1 + 18 =
Résolvez cette équation mathématique simple et entrez le résultat. Ex.: pour 1+3, entrez 4.
J'accepte de recevoir sur mon adresse e-mail des informations provenant du L.E.N. Médical.
Je certifie exacts et sincères les renseignements ci-dessus.
Si vous êtes inscrit au Conseil de l'Ordre, votre numéro d'inscription suffit.
Si vous êtes pas inscrit au Conseil de l'Ordre adressez-nous par fax, par la poste ou par e-mail tout document justificatif de votre qualité de professionnel de santé (carte d'étudiant, licence de remplacement, photocopie de carte professionnelle, de diplôme, ordonnance barrée, etc...).

* : Champs obligatoires
Breves
  • Événements indésirables : le quotidien des médecins généralistes
    Les résultats de la première étude épidémiologique sur les événements indésirables associés aux soins (EIAS) en médecine générale, ayant pris en compte 12 348 actes, révèlent que l'on en recense 26 pour 1 000 actes, soit une fréquence d'un EIAS tous les deux jours par praticien. Ils sont dans la très grande majorité des cas sans gravité et principalement liés à l’organisation du travail.
  • Plus de requin à la Réunion… dans les assiettes !
    Saisie par le préfet de la Réunion, l’Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation (ANSES) interdit la consommation de requin sur l’île, en raison d’un risque de contamination par des ciguatoxines. Un foyer d’intoxications alimentaires a en effet été identifié à Madagascar et les précautions s’imposent donc pour l’île voisine.
  • Le nouveau contrôleur des lieux de privation de liberté ne se contentera pas des prisons
    Sur la même ligne que son prédécesseur, Adeline Hazan, nouveau contrôleur général des lieux de privation de liberté a annoncé que l’examen des conditions de prise en charge dans les hôpitaux psychiatriques et les établissements hébergeant des personnes âgées constituerait l’une des priorités de son mandat.
  • La Fédération de l’hospitalisation publique veut la fin des 35 heures
    Une étude conduite par la Fédération hospitalière de France (FHF) dans 151 hôpitaux démontre comment les « 35 heures sont devenues un carcan qui a déstabilisé l’hôpital » selon Frédéric Valletoux, patron de la FHF. Il souhaite que le nombre de RTT soit plafonné à 15/personne/an.
  • Dépenses de santé : un reste à charge en baisse
    La consommation de soins et biens médicaux (CSBM) a atteint 186,7 milliards d’€ en 2013, soit 2 843 €/personne. Les dépenses laissées à la charge des ménages sont en baisse représentant 8,88 % du total de la CSBM, contre 9,2 % en 2011. En outre, depuis 2006, la part des complémentaires est passée de 13 à 13,8 %.
     
  • Honoraires libres à l’hôpital : une légère diminution
    Selon des chiffres publiés par le Collectif interassociatif de la santé (CISS), les dépassements d’honoraires à l’hôpital, pratiqués par les praticiens ayant une activité en privé, ont atteint 68,7 millions (M) d’€ en 2013, contre 69,1 M en 2012 et 70 M en 2011. Le montant perçu par les médecins en dépassements a atteint 33 000 € en moyenne.
  • Vaccination contre le HPV : et si elle avait lieu à l’école ?
    Le Haut Conseil de santé publique vient de publier de nouvelles recommandations concernant la vaccination contre le HPV : il propose qu’elle soit faite à l’école et qu’elle puisse même éventuellement être initiée dès l’âge de 9 ans. La couverture vaccinale en France des jeunes filles de 16 ans ne dépasse pas 20 % (80 % dans plusieurs pays voisins).
  • Grève des praticiens hospitaliers (PH) en vue
    Les 5 intersyndicales de praticiens hospitaliers regrettent que le futur projet de loi de santé ne revienne pas sur plusieurs mesures mises en œuvre par la loi HPST en matière de gouvernance des hôpitaux. Refusant un système faisant du directeur un patron unique et ne se sentant pas entendues par le gouvernement, elles appellent à la grève le 14 octobre prochain.
Agenda
Journal

GYNECOLOGIE OBSTETRIQUE PRATIQUE
Numéro 1 en audience
auprès des gynécologues médicaux et obstétriciens libéraux
Enquête CESSIM
Printemps 2014
Contact Abonnement en ligne